Un “hôtel au mois" avant le relogement de personnes en errance vieillissantes

Relogement de personnes en errance Pour récupérer des difficultés de la vie dans la rue, cette population a besoin d’une phase intermédiaire de stabilisation, qu’elle trouve en hôtel à la journée, puis en hôtel au mois, avant d’atteindre une autonomie plus grande.

Mais les hôtels parisiens sont très onéreux pour les personnes à la rue ou ne proposent, trop souvent, que des services médiocres voire des conditions indignes. Partant de ce constat, les petits frères des Pauvres ont ouvert dans le vingtième arrondissement une pension de famille atypique. Elle ressemble à un habitat en hôtel, mais offre un confort amélioré et un cadre rassurant. Elle permet ainsi aux personnes de sortir d’une situation de survie, d’intégrer un espace privé, de se l’approprier en l’aménageant et en l’entretenant, tout en conservant leur liberté d’aller et venir, bref de réapprendre à être autonomes tout en étant entourées. Chaque résidant construit son projet de relogement à son rythme.