Actions en direction des publics

Habitat intergénérationnel

Habitat intergénérationnelHabitat et Humanisme Île-de-France et le fonds de dotation DeuxMains plus Humain se sont associés pour ouvrir, en 2010, deux appartements de 190 m2 entièrement rénovés, accueillant chacun quatre ménages en colocation : un jeune travailleur en apprentissage ou en activité, un étudiant boursier et/ou en difficulté de logement, une jeune mère isolée avec enfants, un senior autonome, isolé. Chaque ménage dispose d’une ou deux chambres et de sanitaires privatifs.

Les appartements sont dotés de trois pièces collectives : une entrée, un grand séjour, une cuisine. Les habitants vivent ensemble sans s’être choisis ; ils doivent s’accepter, comme dans une famille.

Cet habitat partagé agit comme un accélérateur d’insertion. La volonté de faire vivre ce projet de cohabitation originale donne une dynamique positive aux colocataires, les efforts fournis par chacun pour vivre ensemble influencent leur parcours de vie individuel. L’ensemble constitue une maisonnée équilibrée où chacun est tour à tour bénéficiaire et contributeur.

Maintien à domicile de personnes âgées et / ou handicapées

Maintien à domicileQuel que soit leur statut d’occupation : propriétaires, locataires, hébergées…, ces personnes aux revenus modestes (96 % ont des revenus inférieurs aux plafonds HLM) bénéficient d’un programme proposé depuis 1989 par le Pact Seine-et-Marne, couvrant tout le département et financé par la Caisse primaire d’assurance maladie et le Conseil général. Il s’agit de réaliser des travaux dans leur domicile afin d’y permettre leur maintien ou leur retour. Le Pact est agréé “ingénierie” pour cette activité d’intérêt général. Les situations sont repérées par les organismes HLM, les communes et surtout par le bouche à oreille car le programme est bien connu ; il concerne aujourd’hui davantage de personnes ayant un handicap lié à l’âge que de personnes reconnues handicapées par la MDPH. Plus de 370 premières visites ont été réalisées en 2013, dans la majorité des cas conjointement par un technicien et un ergothérapeute.

L’équipe du Pact effectue un millier d’opérations par an : analyse des besoins, concertation avec le corps médico-social, établissement du projet d’aménagement, chiffrage du projet et plan de financement prévisionnel, visite de fin de travaux…

Éviter le piège d'une réponse uniforme

Accueil familial regroupéUne longue expérience de l’accompagnement des projets des collectivités, tout particulièrement à destination des populations âgées, amène le Pact Aveyron à proposer une méthodologie originale, croisant données statistiques, projections démographiques, enquêtes qualitatives auprès de la population et entretiens auprès des professionnels du territoire. Cette approche permet de mettre en évidence les spécificités, atouts et besoins réels de chaque secteur. C’est ainsi qu’a été conçue une solution d’accompagnement du vieillissement de la population : l’accueil familial regroupé pour les personnes âgées. L’expérimentation réduit l’isolement physique et humain et offre une réponse intermédiaire entre le domicile et l’établissement : trois bâtiments destinés chacun à un accueillant familial et trois personnes âgées, implantés en milieu rural.

Élargir l'offre de logements en milieu rural

logements en milieu ruralL’agence régionale de gestion immobilière et sociale Clés du Sud s’inscrit dans une logique de médiation. Constituée sous forme d’union d’économie sociale par un réseau d’associations implantées dans cinq départements de la région Midi-Pyrénées, elle participe à l’aménagement équilibré du territoire régional en luttant contre la désertification des campagnes et en élargissant l’offre de logements en milieu rural, via notamment la résorption de la vacance, importante dans ce secteur. De nombreux ménages rencontrent de réelles difficultés dans leur parcours d’installation et de mobilité, à cause notamment d’un parc insuffisant de logements locatifs sociaux (publics ou privés). Les propriétaires sont réticents à investir dans des travaux nécessaires à la remise en état des logements afin de les louer. Leur fournir des aides financières à la réhabilitation ne suffit pas. De nombreux propriétaires, du fait de leur âge ou de leur éloignement, préfèrent garder en l’état leur patrimoine vacant, plutôt que de se lancer dans une opération locative, car ils craignent les problèmes qui peuvent se poser dans leurs relations avec les locataires. Il faut donc leur proposer un service qui les sécurise.

Un “hôtel au mois" avant le relogement de personnes en errance vieillissantes

Relogement de personnes en errance Pour récupérer des difficultés de la vie dans la rue, cette population a besoin d’une phase intermédiaire de stabilisation, qu’elle trouve en hôtel à la journée, puis en hôtel au mois, avant d’atteindre une autonomie plus grande.

Mais les hôtels parisiens sont très onéreux pour les personnes à la rue ou ne proposent, trop souvent, que des services médiocres voire des conditions indignes. Partant de ce constat, les petits frères des Pauvres ont ouvert dans le vingtième arrondissement une pension de famille atypique. Elle ressemble à un habitat en hôtel, mais offre un confort amélioré et un cadre rassurant. Elle permet ainsi aux personnes de sortir d’une situation de survie, d’intégrer un espace privé, de se l’approprier en l’aménageant et en l’entretenant, tout en conservant leur liberté d’aller et venir, bref de réapprendre à être autonomes tout en étant entourées. Chaque résidant construit son projet de relogement à son rythme.

Vivre en résidence accueil

Vivre en résidence accueilLa résidence accueil de Vitry-sur-Seine, gérée par les Amis de l’Atelier, est destinée à des personnes souffrant de troubles psychiques avérés, dotées d’une certaine autonomie et d’une expérience de vie, mais qui ont connu plusieurs situations d’échec, voire d’errance, et cherchent un lieu pour rebondir.

Les personnes logées dans cette résidence accueil bénéficient d’un accompagnement médico-social et médical, assuré par un service d’accompagnement à la vie sociale (SAVS) et un service d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés (Samsah). En complément, les hôtes de la résidence veillent au bien-être des résidants dans ce lieu sécurisant, où chacun est reconnu comme un adulte citoyen, détenteur de droits et de devoirs : on y apprend à vivre ensemble, à respecter les différences, à profiter pleinement de ce qui est, pour beaucoup, une première expérience de logement autonome.

Vivre tous ensemble

AdaptLes jeunes rencontrent aujourd’hui de plus en plus de difficultés à se loger, d’autant plus lorsqu’ils sont en situation de handicap. En témoigne le nombre croissant de demandes de logements recensées par l’ALJT (Association pour le logement des jeunes travailleurs). Fortes de ce constat, l’ALJT et l’Adapt (Association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées) ont décidé en 2010 de s’associer autour d’un projet commun : loger et accompagner des jeunes en situation de handicap. L’objectif est de favoriser l’acquisition de l’autonomie chez ces personnes en leur permettant d’accéder à un logement en milieu ordinaire, à proximité de leur lieu de travail ou de formation.

Cette expérience d’intégration d’un service d’accompagnement à la vie sociale (géré par l’Adapt) au Sein même de résidences pour jeunes travailleurs (gérées par l’ALJT) a permis à 40 jeunes salariés de 18 à 30 ans, handicapés, de bénéficier d’un logement dans des résidences parisiennes.

La maison de l'abbé Pierre devient une pension de famille

Maison de l'abbé PierreIl y a encore quelques années, le n° 180 bis de la rue Paul-Vaillant-Couturier, à Alfortville, abritait le studio spartiate de l’abbé Pierre. Cet immeuble et celui d’en face étaient le siège d’Emmaüs International. En 2012, la Fondation Abbé Pierre, propriétaire des murs, a consenti un bail emphytéotique de longue durée à l’association Freha, afin qu’elle assure la construction et la gestion d’une pension de famille.

Aujourd’hui, le logement de l’Abbé est devenu le bureau d’accueil, les espaces communs ont été réhabilités, les chambres restructurées en 18 studios pouvant accueillir 20 personnes. Comme le souhaitait l’Abbé, 18 clés de logements supplémentaires sont confiées à des personnes isolées en grande précarité. Les résidants ont investi leur logement indépendant et bénéficient d’espaces de convivialité dans lesquels se déroulent des actions collectives. Les hôtes, présents au quotidien, les soutiennent, les conseillent et les orientent pour leur permettre de renouer des liens avec la société.

S'abonner à RSS - Actions en direction des publics